Bienvenue sur mon blog

J’imagine quelle a été votre impatience et je vous comprends.

 

Mais voilà, c’est fait. Et cette fois, c’est parti.

 

Pour de bon…

 

Donc un blog…

 

Mais attention, pas n’importe quel blog.

 

Je préfère vous prévenir tout de suite : il ne s’agit pas d’un truc à l’esprit potache ou d’un remake d’une de ces nombreuses débilités qui inondent nos écrans.

 

Ma démarche s’inscrit à l’opposé de tout cela.

 

Elle vise essentiellement à vous faire partager les choses que j’aime.

 

A commencer par les textes que j’ai écrits.

 

Par la suite, vous y trouverez aussi des dessins, des photos et quelques réflexions sur nos passions communes.

 

 

 

Ce blog complètera mon site habituel (www.maitresse-cindy.com), que je continuerai à mettre à jour par ailleurs.

 

 

 

Naturellement, il est aussi le vôtre, un espace de dialogue et d’échange.

 

Je serai donc très intéressée de recueillir vos commentaires.

 

 

 

En attendant, je vous souhaite une agréable lecture…

 

 

 

Maîtresse Cindy

 

blogmaitressecindy@hotmail.fr

 

 

poésie bdsm

Samedi 31 mars 6 31 /03 /Mars 18:00

Je suis face à ma caméra vidéo

et le moteur tourne

 

 

 

Bonjour Maîtresse Cindy

Je voudrais me poser une question

une question à laquelle

tu n’as jamais pensé

  cindy 3

je fixe la caméra

et cherche quelque chose d’important à me dire

puis attends

j’attends un long moment

et me rends compte

que j’ai complètement

oublié la question si importante

que je voulais m’adresser

je reprends

 

Bonjour je m’appelle Maîtresse Cindy

et je souhaiterais me poser

une question

j’attends

me racle la gorge

me redresse dans mon fauteuil

et recommence

 

Bonjour Maîtresse Cindy

y a-t-il quelqu’un

es-tu vivante

 

j’allume une cigarette

et grimace à la caméra

puis je réalise qu’il

me faut répondre à ma question

je regarde la caméra

et étouffe un rire

 

 

Chère caméra chère Maîtresse Cindy

je voudrais vous parler de vérité

vous parler de vérité sans concession

en réponse à ma question

es-tu vivante

bien sûr que je suis vivante

j’ai vérifié

je suis vivante à temps plein

et un peu en schizoïde associée

j’éclate de rire

et n’arrive plus à m’arrêter

maintenant le film est rembobiné

et mon auto entretien

passe à l’écran de contrôle

je me vois fixer la caméra

et m’entends demander

 

y a-t-il quelqu’un

es-tu vivante

 

et puis quelque chose

d’incompréhensible

se passe

l’image dans l’écran

de contrôle me fixe

et me demande de ne pas bouger

cette image est la mienne

cette voix est la mienne aussi

 

ne bouge pas

c’est moi

je te vois

je te vois dans ton entier

 

j’essaie de relire le mode

d’emploi de la caméra

et cette voix qui est ma voix

continue à me parler

ces yeux qui sont les miens

m’observent et me dévisagent

cette bouche qui est ma bouche

articule qu’elle n’est pas Maîtresse Cindy

cette voix m’explique qu’elle est Cindy

et qu’à son tour

elle a aussi quelques questions

à poser

je scrute l’écran

et mes yeux s’embuent

à trop la fixer

mais qui est-elle

qui croit-elle être

elle me fixe

et me demande de m’interroger

cette fille n’est pas moi

cette fille n’est pas l’élément moi

cette fille ne sera jamais moi

et je refuse de communiquer

avec elle

cette fille est une intruse

puis l’image vibre

et son regard m’éclaire

j’observe un instant mes cheveux blonds

coupés très court

et remarque une petite imperfection

au niveau du menton

maintenant ses yeux me fixent

ses yeux me révolvérisent

et sa bouche qui articule

me parle comme une lame froide

une lame froide à me couper le souffle

 

Je te fais face et tu n’aimes pas ça

 

T’en devines des choses

 

Tu veux ton autoportrait

 

 

 

Rassure-toi

ton corps est le même que le mien

ta voix est la même que la mienne

mais ta chair et ton âme

me sont étrangers

je t’ai oubliée

tu n’existe plus

 

Tu ne peux pas te débarrasser de moi

tu ne le pourras jamais

c’est auto réflexif

 

Qu’est-ce qui te fait dire ça

 

Ton statut de dominatrice

professionnelle t’interdit

d’être toi-même

et tu passes ton temps à

réprimer tes émotions

tu n’as pas d’avenir

en réalité tu macères

tout entière dans une

cage invisible

 

Je suis en dehors

 

 

De rien

ton existence

se limite à des rapports

de Maître à Esclave

tu passes ton temps

à observer toute inconduite

de tes soumis

tu te crois toute puissante

la Maîtresse qui administre

la juste punition

 

C’est inexact

 

Laisse-moi finir

de te dire ce que j’ai

à te dire

tu les mènes à la cravache

et tu t’interdis de

t’interroger sur les

mobiles qui amènent

un masochiste à venir

te voir

 

Je ne peux pas te laisser

dire n’importe quoi

tu sais très bien

que les dominatrices professionnelles

ne sont pas des spécialistes

dans l’exploration

du mental humain

 

Je m’en doutais un peu

n’oublie pas

qu’une dominatrice

professionnelle est considérée

comme

une pute socialement parlant

 

Vraiment

Je ne le pense pas

 

Je te le répète

socialement parlant

tu n’es qu’une pute

 

Avec ta tête

de kapo putassière

tu m’aboies dessus comme

sur une chienne tu me parles comme si

j’avais provoqué l’indignation

du monde civilisé

je n’aime pas les gens

qui viennent fourrer

leur nez dans mes affaires

je ne suis pas une prostituée

et je ne suis pas une femme

socialement passive

quant au sexe

ma sexualité est socialement utile

 

Ta sexualité

c’est commerce commerce

 

Tu te trompes

j’ai besoin d’être

maîtresse Cindy

pour rester en vie

 

Et tu te crois

la reine de l’univers

 

Tu es toujours à te plaindre

et maintenant tu te plains

de manière répugnante

as-tu remarqué mes mains

regarde

j’ai les mains d’une

fée fouetteuse

 

Tu possèdes le bagou

d’une manipulatrice

et tu utilises tes désirs

pour exercer

un contrôle sur moi-même

 

Mes désirs emportent tout

et je ne veux pas

d’une vie ennuyeuse

la vie normale me répugne

et je me méfie des harmonies

préétablies

je ne veux pas devenir

une divinité à demeure

à attendre l’offrande sensuelle

je ne veux pas devenir

une maîtresse de maison

je ne veux pas devenir

l’objet d’un homme

et vivre une sexualité insatisfaite

 

Ces arguments

deviennent ta petite

obsession

 

 

Tu me regardes

comme si j’étais

un démon

un démon qui te saisit

et s’installe en toi

 

Un démon

qui se met à

régner en Maître

 

En Maîtresse

 

Tu finiras vieille et malade

seule en ce monde

et tu te rappelleras

à mon souvenir

 

A ton souvenir

jamais

apprête-toi à mourir

dans ma mémoire

 

Je ne peux pas mourir

ta mémoire

n’est pas vivante

 

Cela vaut mieux

que la perdition

du moi

 

Quelle était ta question

 

La question était de savoir

si j’étais vivante

et s’il y avait quelqu’un

 

Et alors

 

Je suis vivante

il y a quelqu’un

 

Si tu le permets, Maîtresse Cindy

il vaudrait mieux dire : il y a

quelqu’un, virgule, je suis vivante

 

Point

 

 

Par Maîtresse Cindy - Publié dans : poésie bdsm
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 7 février 2 07 /02 /Fév 18:29

Fist - lunaire

copyright Maîtresse Cindy

 

cindy 5

Je prépare mon ciel

je suis légère

je vole à tour de bras

je vis au vent

je veux mourir d'un

courant d'air

j'ignore ce qui me tient

par ce fil

ma tête est de retour

je veux poser mon corps sacré

mon corps est une Hostie

j'ouvre mes jambes

pour ta langue rose

mon vagin est à terre

et je pisse en pointillé

sur tes amygdales

je veux que mon odeur

séjourne dans ta bouche

asséchée

l'air est doux

il a le goût des nuages

je m’élève en l'air

cul ferme

je plonge ma main

tout entière

dans la face noire

de ta lune défoncée

sur-baisée

ma main va et vient

mon art est une science

à une main

qui plonge et qui revient

c'est ma main

qui fait des ronds à l'intérieur

dedans ta lune

ouverte à tous les vents

ma main profonde

ma main légère

c'est pas dur au fond

de t'envoyer en l'air

le voyage démarre comme une fusée

lancée par une invisible main

une main qu'il va bien falloir

arrêter

avant qu'une pluie d'étoiles vienne

s'en mêler

tes yeux me parlent

de la douceur de l'enfer

je t'offre un baiser céleste

et te donne rendez-vous

à la lumière prochaine.

Par Maîtresse Cindy - Publié dans : poésie bdsm
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 2 février 4 02 /02 /Fév 12:00

copyright maîtresse cindy

 

cindy 7James Bond vient de m'appeler

il veut douze heures de séance non-stop

12 heures immergé dans mon donjon

à jouer à l'agent démasqué

12 heures à me supplier de bien vouloir

le torturer

les révélations sont à la hauteur

 

1ère heure/12h

Je viens de capturer James Bond

il est ligoté sur ma table d'élongation

j'exige des révélations très rapidement

une bougie déverse au goutte à goutte

de la paraffine chaude sur son sexe

 

2ème heure/12h

James Bond est toujours ligoté sur ma table d'élongation

je lui flagelle la plante des pieds avec des orties

puis le reste du corps

James Bond avoue être en relation

par télépathie avec une organisation terroriste

 

3ème heure/12h

James Bond est attaché en croix

au pilier des tortures

je décide de lui infliger la fontaine

il s'agit de trois gamelles superposées

en cascade et reliées par des chaînettes

le tout est accroché à la peau

des testicules par des pinces japonaises

je verse de l'eau dans la première gamelle

l'eau qui déborde se déverse

en cascade dans la deuxième

puis la dernière gamelle

James Bond grimace

et la peau de ses testicules se tend

se tend encore un peu

encore un peu

je rajoute un peu d'eau

et James Bond grimace toujours un peu plus

 

4ème heure/12h

James Bond n'est pas James Bond

il n'a pas fait d'études à Eton

il ne possède pas de briquet pistolet

et il ne roule pas en Aston Martin

je détache James Bond

 

5ème heure/12h

Je bondage James Bond qui n'est pas James

Bond

à l'aide du treuil électrique

je suspends James Bond au plafond

James Bond flotte dans l'espace

et tourne comme une girouette

James Bond se prend pour un avion

puis un autre avion

puis un autre avion

puis un autre avion

 

6ème heure/12h

James Bond est au cachot

il est abattu

et parle tout seul

James Bond désire écourter la séance

il semble perdu

et parle de téléportation

 

7ème heure/12h

James Bond est toujours au cachot

il s'agite

il parle de Manhattan

et toujours de téléportation

je suis dans le noir

je me déplace avec une lampe de mineur

fixée sur le front

je porte une mini blouse d'infirmière

j'ai les jambes nues

et des escarpins à talons aiguilles

Mémento II de Stockhausen résonne

dans tout le donjon

je libère James Bond

Mémento II résonne à fond

j'attache James Bond sur ma table médicale

et je lui fixe une lampe de mineur

sur le front

nos deux lampes de mineurs forment

deux ronds très lumineux

deux ronds lumineux dans le noir

deux ronds qui se rapprochent

qui se rapprochent

qui se rapprochent

j'embrasse James Bond

James Bond me supplie

il veut se faire fouetter

et je dois le fouetter au grand fouet

il me parle de Manhattan

et de gros porteurs détournés

et il ajoute

votre imbécile de Stockhausen

parlera de la plus grande performance

artistique du siècle

Mémento II de Stockhausen résonne en boucle

- James oubliez tout ça

et continuons à nous amuser

vous êtes un schizophrène

et nous sommes à l'asile

je suis une infirmière perverse

ou une doctoresse abusive

et je désire vous sodomiser

avec mon gode ceinture

 

James Bond me demande de prier

 

8ème heure/12h

James Bond refuse de jouer

le rôle du schizophrène interné

il ne me parle plus d'hypothèses d'attentats

mais d'attentats imminents sur les Etats-Unis

d'Amérique

James Bond m'ennuie

et la séance devient confuse

en fait quelque chose ne tourne pas rond

et je pense que James Bond veut

rallonger la séance et renégocier

mes honoraires

ou bien il veut me retenir

capturer son bourreau

me rendre prisonnière

 

9ème heure/12h

le grand fouet siffle

et claque sur le torse de James Bond

il compte 19 puis 20

j'arrête

et James Bond réintègre le cachot

 

10ème heure/12h

James Bond somnole

et délire sur de nombreux terroristes

il cite des noms et parle d'avion

 

11ème heure/12h

je suis en cuissardes

et ma veste d'officier recouvre

à peine mes fesses

je viens de réveiller James Bond

et nous sommes dans la salle d'interrogatoire

James est assis en face de moi

les mains menottées au dossier de la chaise

 

moi

    qui êtes-vous

lui

    je suis James Bond

    au service de la couronne britannique

moi

    vous ne ressemblez pas à James Bond

    qui êtes vous

lui

    je suis Monsieur Spock

    et mon vaisseau est en réparation

moi

    Monsieur Spock n'existe pas

    et James Bond non plus alors qui êtes vous

lui

    je suis personne

    et je suis venu vous demander l'hospitalité

moi

    vous êtes personne

    mais quel genre de personne êtes-vous

lui

    oui je suis personne

    je suis une tête à claques

    je n'existe pas

    mon corps ne m'appartient plus

    mais j'ai toute ma tête

    et ma tête réclame des claques

moi

    merci de votre franchise

    vous venez de gagner 50 claques

 

j’administre 50 claques

à James Bond

+ une pour la route

 

Fin de la séance

 

James Bond m'appelle

il veut me remercier pour la séance

et me demande de regarder la télévision

James Bond me parle d'attentats

et d'avions scratchés sur New-York

la télévision nationale montre les deux tours

du World Trade Center en feu

un speaker micro en main parle d'attentats

terroristes

et de catastrophes sans précédent

les caméras montrent des gens courir dans tous

les sens

des voitures arrivent et repartent sirènes hurlantes

la suite nous la connaissons

King-Kong escalade la tour nord

des dizaines de personnes s'agrippent à ses poils

et les tours s'effondrent

la tour nord d'abord

puis la tour sud

un troisième avion défonce le Pentagone

et un quatrième est intercepté par Batman en Pennsylvanie

l'inoubliable visage de Mickey en larmes

et le suicide de Bunny le lapin

le speaker répète

que c'était imprévisible

et James Bond qui n'est pas James Bond

n'en revient toujours pas

- Maîtresse Cindy je crois que le monde est devenu fou

- Non James

presque imprévisible

 

Par Maîtresse Cindy - Publié dans : poésie bdsm
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 16 octobre 6 16 /10 /Oct 09:00

Pour écouter cette poésie diffusée sur France Culture en 2002 dans l'émission "Surpris par la nuit" : http://www.maitresse-cindy.com/medias-radio.php  

 

Copyright Maîtresse Cindy

 

 

Je réalise mes fantasmes en m'occupant  des fantasmes des autres – des  fantasmes il  m'en arrive tous les jours – les fantasmes sont mes visiteurs – la nuit le jour ils entrent chez moi tout droit debout saisissables propres aux actes – fantasmes soustraits au contrôle de la raison – de tout contrôle – je suis la passeuse des fantasmes – je suis la funambule qui accompagne les fantasmes pas à pas d'une rive à l'autre - d'un fantasme à un autre fanstasme – je suis la créature sexy – je suis la dompteuse d'hommes au cirque des fantasmes – je suis la domina au fouet magique – je suis la reine des martinets –  je suis la sainte Rita des fantasmes – parfois les fantasmes se brouillent – et il m'arrive de ne plus trop distinguer mes fantasmes des fantasmes qui ne m'appartiennent pas – il me faut démêler les fantasmes emmêlés et les restituer à leurs propriétaires – parfois les fantasmes convergent – leurs fantasmes ne sont que des mensonges – des fantasmes de pure invention – des jeux d'enfants à réaliser entre adultes – de toute façon les fantasmes ne sont que des mensonges

 


cindy 3Fixation fétichiste

 

Fantasme bien léché

 

il est à mes bottes

il renifle le cuir de mes bottes

il nettoie le cuir de mes bottes

avec sa langue

avec sa langue

il décrotte les semelles de mes bottes

et suce les talons de mes bottes

de haut en bas

de bas en haut

il masturbe l'aiguille de mes bottes

il s'enfonce le métal dans la bouche

et commence un doux

va-et-vient incessant

incessant

incessant

incessant

incessant

incessant

incessant

il désire être piétiné

il désire être sous mes bottes

se faire piétiner la bouche

se faire piétiner le visage

se faire piétiner le torse

se faire piétiner les testicules

il se caresse les testicules piétinés

il bande les testicules piétinés

il désire jouir

les testicules piétinés

il désire retirer mes bottes

il désire observer mes pieds

il désire ramper à mes pieds

il désire humer mes pieds

il désire embrasser mes pieds

il désire lécher mes pieds

il désire laver mes pieds

il désire masser mes pieds

avec amour

avec amour

il désire me masser les pieds

avec amour

lui et moi écoutons Erik Satie

les Gymnopédies passent en boucle

passent en boucle

passent en boucle

encore

et encore

et mes pieds deviennent agiles

et mes orteils très farceurs

certains orteils s'égarent

dans l'anus de mon lécheur

d'autres orteils pianotent

sur les testicules de mon lécheur

et sur sa verge

jusqu'à la jouissance

jusqu'à la jouissance

il éjacule sur mes pieds

et le visage sur sa semence

le lécheur lèche

lèche

lèche

lèche

lèche

il lèche goulûment

le moindre centimètre

de mes pieds

il lèche

il lèche

et lape aussi les gouttes

qui se sont répandues

sur le plastique noir du donjon

sa langue cherche

et lape la moindre goutte

il lape

il lape

il lape

et mes pieds tout propres

lui maintiennent le visage

sur sa semence

Erik Satie

repasse

les Gymnopédies

défilent

toujours aussi

rigolo

toujours aussi

joyeux

toujours aussi

rigolo

et toujours aussi

joyeux

Par Maîtresse Cindy - Publié dans : poésie bdsm
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 9 juillet 5 09 /07 /Juil 16:34
  Copyright Maîtresse Cindy

un homme vient sonner 

à ma porte

ma caméra de surveillance

me montre une proie sur

une ombre illuminée

 

- Bonjour Maîtresse

voici mon corps

il est à vous

je vous l’offre

 

sous mon regard

l’homme prend son corps

sous son bras

le déshabille et l’allonge

sur ma table d’élongation

corps exhibé

corps offert

exposé aux mille risques

dont la raison nulle part est écrite

 

l’homme désire être attaché

au bord de la rivière du réel

séance au ralenti

pour un moment

je vais devenir la Maîtresse

du temps

temps compressé

temps mort

l’homme est sanglé à l’horizontale

une combinaison en latex

recouvre la totalité du corps

un masque à gaz cache

une partie du visage

et un tuyau d’air

relie l’homme à la vie

 

cindy 4

                         petit tuyau d’air  
  dans sa bouche crue
                         filet d’air  
  que mon index obstrue
                         libère

                         obstrue

                         libère

                         obstrue

 
  étirement du temps
                         filet d’air

                         privé d’air

 
  le silence est partout

                        filet d’air

                         privé d’air

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  et si l’avenir

était réduit à l’immédiat

                         filet d’air

                        privé d’air

 
  et si je n’étais

pas à l'origine

de cette question

                         filet d’air

                         privé d’air

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  seconde après seconde

je reste à l’écoute

de la trajectoire

du silence

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  on se parle avec les yeux

on se parle beaucoup

tous les mots

sont vrais

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  il désire s’échapper

un instant

de ce monde violent

et de ses douleurs

sans plaisirs

                         filet d’air

                         privé d’air

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  il ne veut pas mourir

de mort lente

mais vivre lentement

intensément le présent

                         filet d’air

                         privé d’air

 
   
  le pouls du temps

sous la peau

un instant pour une vie

j’écoute son filet

de souffle

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  spasme silencieux
                         filet d’air

                         privé d’air

 
  je tiens l’air d’une main

et passe l’autre main

sur son corps momifié

                         filet d’air

                         privé d’air

 
 

doigt après doigt

ma main caresse

son sexe gonflé 

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  halètement du corps
                         filet d’air

                         privé d’air

 
  où cela mène-t-il

faut-il que cela

mène quelque part

                         filet d’air

                         privé d’air

 
  le tuyau d’air tremble

et j’entends comme un cri

un cri immensément petit

un millième de chant

   
   
   
   je lui retire le masque 
   
   
   

                       respiration

                       expiration

                       respiration

                       expiration 

 
 

il me fixe

je le contemple

tout est calme

paisible

                                    respiration

                        expiration

 
  l'air entre en lui

par toutes les portes

de son corps

                                    respiration  
  il me sourit

et je rigole

lui et moi savons

que les masochistes

sont des vivants

qui ressuscitent toujours 

                                    un souffle passe  
  il s'endort

à même le sol

 
   
   
   
   silence éblouissant 
   
   
   
   

à suivre....

  

  

  

  

  

Par Maîtresse Cindy - Publié dans : poésie bdsm
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Maitresse Cindy. Performance

    Maîtresse Cindy en performance lecture

Créations dans mon donjon

Dominatrice-Artiste

Recherche

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus